BezuSaintGermain

FIN FEVRIER AU 2 MARS 1814 LA BATAILLE DE L'OURCQ BLUCHER CONTRE MARMONT ET MORTIER

10:21, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

Page en Construction  

LA BATAILLE DE L'OURCQ 1814  

 

La Manœuvre DU 27 Février à Début Mars 1814.

 1

LA BATAILLE DE

L'OURCQ

 

Meaux – Le Trilport – Lizy sur Ourcq – Gué à Trêmes – May en Muilten – Les ponts de Gesvres et de Crouy – Neufchelles - Mareuil   A la Ferté-Milon

 

 

Avertissement au lecteur

La meilleur façon de retracer cette manœuvre est de se baser sur des sources historiques. Les sources que j’ai sélectionnés sont les bibles suivantes ; «1814 par Henry Houssaye 70em édition », «Lachouque napoléon et la garde impériale», «l’histoire des campagnes de 1814 et 1815», «Campagne de 1814 de Carl von Clausewitz», Extraits de « mémoire du général Langeron de 1805..1814 »,et «Mémoire du duc de Raguse (Marmont)», archives de Lisy sur Ourcq, Meaux, May, Ferté Milon.

Je remercie Mr jean pierre Le Pelletier   pour toutes ses archives, ses cartes postales, et la mairie de lisy sur Ourcq pour sa disponibilité.

Je remercie aussi Mr van nessen pour ces précisions sur la bataille du pont de Gesvres,  (Langeron, Kapczewicz, ordres de bataille, archives, qui seront édités au complet dans un futur ouvrage) ;

Devant vérifier l’exactitude des ordres de batailles et les nombreux documents, je me suis referer à l’ouvrage de Mr Koch mémoire pour servir à la compréhension de la campagne de 1814.

 Au cours de ses mois de recherche, j’ai collecté un certain nombre de documents qui ne peuvent faute de place se positionner sur ce blog, ils seront, la base d’un futur ouvrage consacrée uniquement à cette bataille de L’ourcq. 

Ma priorité étant de mettre en place sur le Blog, L’historique, la visite, et le panorama des champs de bataille de l’Ourcq, compléter d’une petite partie seulement des sources et documents trouvées lors de mes recherches.

Mais revenons à notre manœuvre. 

 Napoléon  partit le 27 de Troyes, son coup d’œil est remarquable, toujours en position central entre les 2 armées alliés , son objectif écraser Blücher entre La ligne de défense de l’Ourcq tenue par Mortier et Marmont et lui  à Oulchy.  Mais Blücher se dérobera grâce à la chute de Soissons. Pour Napoléon, la dernière carte à jouer sera sur le plateau de Craonne et la bataille de Laon. Mais en infériorité numérique il sera trop tard . Cette manœuvre aurais dut aboutir à l’écrasement total de l’armée de Silésie. J’ai donc décider de parcourir tous ces lieux, de la bataille de l’Ourcq 1er partie , à la bataille de Laon (De L’Ourcq à l’Aisne dernière partie).  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                

  

   Le Trilport   (en cours de construction)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Opérations des Corps de Mortier et Marmont :

Les corps de Mortier et de Marmont quittèrent la ferté sous Jouarre, et détruisirent le Pont. La division Ricard se positionna en avant de Trilport, pour couvrir le passage de la Marne. Il ne pouvait compter que sur un Pont de Bateaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Position de la Division Ricard dans le Trilport pour  protéger le passage du 6em Corps de Marmont

et le passage du Corps de Mortier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La traversée de la Marne

si le pont existait en 1814 il semblerait que les troupes Françaises ont emprunté un pont de bateaux à ras de l'eau.  Les sapeurs Français détruisirent le pont juste avant l'arrivée de Sacken qui venait du carrefour du Cornillon à Meaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armée Française de Marmont et Mortier qui ont retraiter par le pont du Trilport

composant                                                 Estimation

 

Marmont 6em Corps

Ricard et Lagrange                                       3685

1er Corps de cavalerie Bordesoulle                       2403

Mortier old guard

2em Divison vieille garde Christiani                     2835

Gardes d'Honneur Defrance                                 913

1er Division Cavalerie De la Garde Colbert                909

Artillerie 157 hommes

 Total général                                           10502 hommes

 

 

 

 Le pont est franchit direction Meaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LA BATAILLE DE MEAUX Le faubourg du Cornillon 

(en cours de construction 400 photos 45 actes de décés soldats prussiens russes français,cartographie de 1814 cartes postales soyez patient çà arrive !!!!!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le quartier du Cornillon 27 février 1814 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le PONT  du Cornillon 27 février 1814 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La place du Marché à Meaux 27 février 1814

?????? ????? ???????? ?? ?????? ????????? ??????? ??????, ???????? ?? ????? ???????? ??????? ? 1814 ???? ? ??. ????????? ????? ??? ?? ????????? ? ?????, ??? ?? ????. ??? ????? ?????????? ?????????, ???????? ???? ????????; ?????? ?????? ????????? (Boris Nikiforov soldat Russe Meaux 1814.)

 

 

 

 


Publié à 10:21, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

PONT DU CORNILLON MEAUX 27 FEVRIER 1814

10:19, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

Combat autour du Pont du Cornillon  et  consultation des Pertes de la Bataille de Meaux 27 Février 1814. (En construction).

 Une page spéciale verra le jour pour consulter les 300 actes de décès trouvés entre Meaux - Fertée sous Jouarre - Ferté Milon etc ... Soldats Russes - Prussiens - Français - Italiens et Wurtembergeois morts pendant la campagne de france 1814.

Beaucoup d'entres eux sont malheureusement des soldats inconnus mais signalés par les maires en 1814. pour ceux identifiables je mettrais un soin particulier à donner plus d'informations et à photographier leurs dernières demeures.

 

 10 Actes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fortification autour du pont du Cornillon


Publié à 10:19, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

JOURNEE DU 27 FEVIER 1814

10:18, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

JOURNEE DU 27 FEVIER 1814

 

Le pont de la place du Marché, les divisions christiani ricard et la brigade Pelleport traversent la Marne et se font cannoner par l'artillerie russe sur la place du Marché, puis ils pivotent sur le quartier du Cornillon - Meaux. 

 

Opérations des Corps de Mortier et Marmont :  

 Les corps de Mortier et Marmont retraitent en bonne ordre après avoir fait sauter le pont de la Ferté sous Jouarre (ce qui aura  de lourdes conséquences sur la manœuvre de débordement prévue par l’Empereur). ils sont en route de la Ferté sous Jouarre à Meaux. Marmont positionne la division Ricard en avant de Trilport, pour couvrir le passage de la Marne. Le franchissement de la marne à Trilport se fait sur pont de bateau branlant, établis au ras de l’eau, les difficultés

Perturbent le bon franchissement de la marne, l’artillerie et la cavalerie mettent trop de temps à passer, le danger se fait sentir, les russes arrivent !!!! la division Ricard et les derniers bataillons de la garde sont criblés par les tirs de l’artillerie à cheval russe le général Colbert donnera les derniers coups de feux, le pont du Trilport est franchis et détruit; enfin tout ce petit monde rentre dans Meaux ou ont se sent à l’abri, pas pour longtemps !!! car les divisions Russes de Sacken font déjà vaciller le faubourg du Cornillon.

Meaux est une position défensive , un véritable verrou , difficile à prendre, la ville est divisé en 3 secteurs par la Marne et par le bras de la rivière ou se trouve l’écluse 

 

la partie la plus considérable traversé par la route de Chalons, est sur la rive droite ; la seconde forme une île, l’Isthme formé par la boucle de la rivière enserre la troisième, d’ou part la route de Coulommiers dominée par le faubourg Du Cornillon.

Les 3 secteurs de la ville sont réunis par un pont de pierre et les murs d’enceinte sont sans valeurs. Or au moment ou la division Christiani entre en ville par la route de Chalons, les boulets tombent sur la place du Marché ; Marmont est déjà aux prises avec un parti de Sacken installé au cornillon.  

 

 

 

Opérations de L’armée de Silésie Blücher : 

Le véritable mur d’attaque de l’armée de Silésie fonce sur les 2 maréchaux Français ; Blücher oriente ses troupes de la façon suivante :

Le corps d’armée russe au ordres du lieutenant général Baron de Sacken fonce sur Meaux par Nanteuil appuyée par le 10e Corps d’infanterie sous les ordres du lieutenant général Kapzevitch. 

Les corps prussiens ont ordre de pénétrer sur la Ferté sous Jouarre. L’avant garde de Katzler avec 4 escadrons de Ulhans , le 1er de cavalerie de milices de la nouvelle Marche et les 4 escadrons de Prusse Occidentale rentre les premiers  dans la Ferté sous Jouarre. Pour Blücher, la surprise est au rendez vous , les français ont quitté la ville et ont détruit le pont ; ils va donc laisser ses troupes au repos après cette longue marche.  Mais les nouvelles arrivent très vite ses courriers lui annoncent la présence des Français au pont du Trilport qu’ils vont certainement détruire à la vue des prussiens.  Comme  Le pont du Trilport va sauter et celui de la Ferté sous Jouarre est détruit ; Blücher va faire jeter un pont entre Samerou et Ussy. Il lance le général Ziethen avec sa cavalerie sur la route de Lizy à la poursuite des Français. La cavalerie du lieutenant général Zhiethen pivote à hauteur de l’église de Ussy direction Lisy, suivie par  le colonel Lettow et ses 3 bataillons de la 1er de Silésie et par le 10e de réserve, Le colonel Lettow a laissé sur Ussy 1 bataillon de tirailleurs de Silésie pour protéger l’axe Ussy Samerou.C’est de ce pont Entre Samerou et Ussy que Blücher fera passer toute son armée En direction de Lisy sur Ourcq.Cette troisième tentative sera t’elle la bonne !!!  Blücher concentre ses troupes de la façon suivante :

Sacken est arrivée dans Nanteuil, il positionne son artillerie sur les hauteurs de la ville et prépare son attaque éclaire sur Meaux et son quartier du Cornillon. Au même moment le 6em corps de Marmont qui venait de Trilport arriva dans Meaux. Sacken provoque son attaque éclaire avec le 6m corps de Scherbatow , le 11em corps d’infanterie sous les ordres du  lieutenant général comte Lieven et le corps de cavalerie du général Landskoy sous les ordres du général Wassiltschikow. Les premiers éléments de son avant garde attaque le faubourg de Cornillon et son pont qui va devenir l’épicentre de la bataille. La garde Nationale fait de son possible pour entraver les premières vagues d’assaut russes. Puis petit à petit elle cède du terrain, les russes passe le pont ; enfin arrive en contre attaque le maréchal Marmont avec la brigade Pelleport division Lagrange, qui sera blessé dans cette bataille ; le rapport de force s’inverse en faveur des français, Sacken et obligé de retraiter en bonne ordre derrière le pont, les tirailleurs sont embusquer tout autour de la ligne de défense protégé par une mur de pierre qui est positionné à la verticale du pont du Cornillon. L’échange est meurtrier de part et d’autres.  La division Christiani avant garde de Mortier arrive en appuie,  l’artillerie russe Pilonnent la place du Marché et son pont d’ou arrive les renforts de Mortier.  Sacken juge que la situation va devenir trop périlleuse , puis le pont du cornillon saute, il ne lancera plus ses divisions russes à l’assaut. Sacken  va tenter une autre attaque par le pont du Trilport en passant par les basses fermes, mais le pont du Trilport était déjà détruit par les français. il s’en ai fallut de peut que l’opération réussisse. Sur ce fait, un nouvel élément vient perturber les russes et Blücher en personne, on annonce l’arrivée de la cavalerie du général Vincent dans le dos de Blücher, le rapport de force est en faveur de l’armée de Silésie, mais Blücher qui à déjà  eut 2 échec dans la journée se sent menacer et préfère retraiter sur Lizy, les nombreux convois russes et prussiens pivotent sur Ussy et Tancrou. Le bilan de la journée est catastrophique pour BlÜcher, il va donc décider de prendre position au nord de Meaux par l’axe Lizy sur Ourcq, Varreddes. 

Pour faire barrage !!! Le Corps d’Armée russe sous les ordres du Général d’Infanterie comte Langeron et le corps de Sacken se positionne sur Samerou. Pour verrouiller la porte de sortie et protéger la retraite via le pont de bateau sur Ussy. L’avant garde de Blücher reconstruit le pont de Lizy sur Ourcq, et se positionne aux abords de la ville. Les 2 axes sont tenues, la retraite se fait en bon ordre. L’objectif étant de prendre Meaux par le Nord. Pour se positionner sur la route de Meaux Le corps de Kleist franchit lui aussi le pont à Lizy sur Ourcq et se positionna derrière l’avant garde de Katzler. Sacken traversa dans la nuit. Le soir est tombé les corps de Blücher sont positionnés de la façon suivante , Langeron est à Samerou il vérouille le passage de la Marne, le corps de York se positionne à La Ferté sous Jouarre et sa cavalerie à Buissières. Plus en arrière pour prévenir d’un éventuel danger ou retour de Napoléon, le corps de cavalerie du lieutenant général Korf resta à la Ferté Gaucher. Dans la nuit du 27 au 28 Blücher à comme objectif de passer L’ourcq de façon à prendre à revers les Français qui sont dans Meaux.


Publié à 10:18, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

JOURNEE DU 28 FEVRIER 2008 bataille du gué aux tremmes

10:17, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 2 commentaires .. Lien

Les pentes de la Therouanne  - Gué à Tremmes -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Opérations des Corps de Mortier et Marmont :

La ligne de défense de l’Ourcq

Opérations de L’armée de Silésie Blücher : 

 

La bataille de Meaux est une réussite pour les corps français.

Un grand honneur pour la valeureuse garde nationale ; la division Christiani , Mortier et Marmont se couvrent de gloire. 

sur tous les points nous avons repoussés les russes. Mais Marmont comprend vite le danger qui les menacent et pousse le maréchal Mortier à défendre la ligne de L’Ourcq dernière entrave à Blücher. Il faut impérativement couvrir Paris de la menace prussienne et russe. Le mal est déjà fait … La cavalerie

de Kleist à déjà atteint le Gué à Tremmes à 5km au nord de Meaux et elle c’est positionné sur la route de la Ferté Million, protégée par la Thérouanne. Kleist ordonne à ses troupes de protéger et d’appuyer l’avant Garde de Katzler.

Le petit village de Gué à Tremmes va être l’épicentre d’une bataille sanglante.

L’avant garde de Katzler positionne ses troupes dans le village

12 escadrons tiennent la position protégée par la Thérouanne, au même moment Kleist fait descendre de la route de Lisy et de Congis ses divisions, la route est encombrée, la division du général Major Klux suivie de près par la division du général major Pirch 1er descend la pente de Congis. Le lieutenant général Ziethen pousse sa division entre Lisy sur Ourcq et la route de la ferté Milon, et pivote en direction du gué à Tremmes, il ne tarde pas à rencontrer sur la gauche de la route les cuirassiers de Prusse Orientale et les cuirassiers de Brandbourg du colonel Wrangel. Kleist et Katzler tiennent position. En avant garde la cavalerie du colonel Blücher est partie en direction de Claye avec des éléments de la cavalerie de Katzler.  Blücher à placer ses troupes,   l’avant garde de Katzler à gué aux tremmes , l’Ourcq est déjà franchit et plus en arrière le reste des troupes ;

Le corps de kleist occupe Lisy sur Ourcq puis arrive en réserve à gué aux Tremmes , les corps de Langeron  et de Saken s’échelonnent à Tancrou et à Grands Champs. Le corps de York en position à la Ferté sous Jouarre pour soutenir la cavalerie de korf.

Pour les maréchaux Français il n’y a plus instant à perdre, ils arrivent à la hauteur de Varredes à la sortie de Meaux, traverse les 2 bras de l’Ourcq , direction Lizy sur Ourcq.

La division christiani du corps de mortier est à l’avant garde.

Mortier et Marmont allèrent au devant de Blücher et prirent position sur la rive droite de l’Ourcq. Les 2 corps français font face à l’avant garde de Katzler précédée par 2 régiment de cavalerie de Blücher.  La division Christianie descend par la route De Varreddes et aperçoit le dispositif prussien bien blottie derrière la Thérouanne. Auparavant le général Vincent 

 

CHRISTIANI arrive de Varreddes

 

 

 

 

 

  

 Avant garde du corps de Mortier culbuta entre Barcy et Varreddes la cavalerie du colonel Blücher, les régiments prussiens furent démontés et durent repasser en toute urgence La Thérouanne à Etrepilly. Le restant de l’avant garde appartenant à Katzler dut également revenir sur Gué à Tremmes.

 

Gué à Tremmes est occupé par des bataillons prussiens et appuyée par une nombreuse cavalerie. La division Christiani

se déploya de chaque cotée de la route et poussa une première attaque. L’artillerie de Mortier arriva et pulvérisa les postions prussiennes. L’échange ne se fait pas attendre , nous assistons à un déluges de grêles et d’obus.  Au premier bruit de canon,  le général Kleist se hâta de passer l’Ourcq et vint prendre position à quelques distances en arrière de son avant garde. Les lanciers rouges de Colbert Percutent la cavalerie prussienne. La division Christiani déroule et attaque le pont qui enjambe la Thérouanne

Puis envoie des bataillons descendre les pentes de la Thérouanne et contourner le village par la droite. Le 6em corps arriva derrière celui de mortier et déboucha au delà de la Thérouanne.  C’est un déluge de feux de part et d’autres ,Christianie voit ses brigades se faire pulvérisée par l’artillerie à cheval russe.

Chritiani garde la tête froide il lance une nouvelle fois ses troupes  menées par  Pompéjac et Léglise qui pénètrent avec leurs Fusilliers Chasseurs et grenadiers dans la grande rue, à gauche de la route les fermes sont en feux on se bat au corps à corps. L’artillerie française prend enfin le dessus et fait taire une à une les batteries russes et prussiennes. Après plusieurs heures de combat, la fin est proche, c’est le dernier coup de boutoir qui est donnée par les Flanqueurs - Grenadiers et les vélites Italiens qui culbutent les prussiens et russes. Ces derniers fuient et évacuent la rive gauche de la rivière et se retirent sur le plateau. Colbert et ses lanciers rouges mettent un point d’honneur à finir le travail, la cavalerie ennemie est en fuite , vers 1h00 de l’après midi Kleist se voyant dans l’impossibilité de retraiter vers Lizy fit sauter le pont et se mit en retraite sur la route de la ferté Millon ou il fut poursuivie jusqu’au défilé de Neufchelles, ou son arrière garde prit position. Kleist mit en place une défense autour du pont de Fulaines pour s’assurer un pont La nuit tombe ,c’est un nouvel échec pour Blücher. Les pertes sont lourdes plus de

200 hommes pour les prussiens de Kleist et de Katzler. Du cotée français les chiffres restent évasifs,  Guillaume Antoine PERIMONT mort au champs d’honneur à la bataille de Gué a Tremmes.

 

 

voir commentaire sur l'existence du château en 1814

ce fut l'épicentre de la bataille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir commentaire sur l'existence du château de Gué a Tremmes en 1814.

Un grand merci Monsieur pour la quintessence de votre missive, et je ne peut que valider votre source.

 

La grande difficulté dans la recherche d'une information c'est de regrouper un certains nombres

de sources, documents, cartes; et d'essayer de visualiser les détails du champs de bataille en 1814.

 

 Dans le cas du château de Gué à Tremmes , j'ai disséqué un certains nombres de document qui ne faisait pas référence à la date de construction du château; même dans les rapports de Pompejac et de Christianni , il ne s'attarde pas sur le dit château, on parle surtout de la Thérouanne, des pentes de la Thérouanne et du pont qui l'enjambe, des fermes avoisinantes.  on retrouve aussi des détails en ce qui concerne les pertes des 2 camps ,  les prussiens n'ont pas eut le temps de relever leurs morts , Pompejac dit  que le tout à été mis dans des fosses communes , Français prussiens et russe sont ensemble réunis, je suis même étonné de ne pas retrouvé d'articles sur la découverte possible de ses fosses communes, lors des travaux du lycée ou autres travaux voir pancarte.  (risque de découverte , tenez moi au courant svp)

 

L'autre difficulté dans une recherche c'est que les cartes d'aujourd'hui sont faites avec des données actuels, beaucoup de choses on disparues ou ont été modifié , Chemins, RU, passage , route, mares, étangs, la recherche est parfois stopper net pas des parties devenues propriété privée , donc difficile de reconstituer le  passage et les actions des troupes et surtout de pouvoir

valider l'EXISTENCE d'une information , c'est pour cela que j'ai laissée une tel coquille. je vous prie de m'en excuser.  Un grand merci pour votre commentaire. et je vous retourne mes compliments pour votre Blogue, dont je m'empresse de faire réference dans mes liens. 

 

 

 

 


Publié à 10:17, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

PANORAMA DE LA BATAILLE DU GUE AUX TREMMES

10:16, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

 

  La cavalerie du général Vincent

Avant garde du corps de Mortier culbuta entre Barcy et Varreddes la cavalerie du colonel Blücher, les régiments prussiens furent démontés et durent repasser en toute urgence La Thérouanne à Etrepilly. Le restant de l’avant garde appartenant à Katzler dut également revenir sur Gué à Tremmes.

Etrepilly et la La Thérouanne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gué à Tremmes est occupé par des bataillons prussiens et appuyée par une nombreuse cavalerie. La division Christiani

se déploya de chaque cotée de la route et poussa une première attaque. L’artillerie de Mortier arriva et pulvérisa les postions prussiennes. L’échange ne se fait pas attendre , nous assistons à un déluges de grêles et d’obus.  Au premier bruit de canon,  le général Kleist se hâta de passer l’Ourcq et vint prendre position à quelques distances en arrière de son avant garde. Les lanciers rouges de Colbert Percutent la cavalerie prussienne. La division Christiani déroule et attaque le pont qui enjambe la Thérouanne

Attaque du Gué à Tremmes par la division Christiani

 

 

 Point de rencontre entre la division Christiani et les prussiens de Katzler

derrière le sapin coule la Thérouanne frontière entre les 2 camps

la route de terre méne à Etrepilly

la route en bitume descend de Varreddes au Gué à Tremmes, c'est par cette toute que la division Christiannie percute Katzler. Le pont de la Thérouanne  est franchit

Christiani attaque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chritiani garde la tête froide il lance une nouvelle fois ses troupes  menées par  Pompéjac et Léglise qui pénètrent avec leurs Fusilliers Chasseurs et grenadiers dans la grande rue, à gauche de la route les fermes sont en feux on se bat au corps à corps. L’artillerie française prend enfin le dessus et fait taire une à une les batteries russes et prussiennes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après plusieurs heures de combat, la fin est proche, c’est le dernier coup de boutoir qui est donnée par les Flanqueurs - Grenadiers et les vélites Italiens qui culbutent les prussiens et russes. Ces derniers fuient et évacuent la rive gauche de la rivière et se retirent sur le plateau. Colbert et ses lanciers rouges mettent un point d’honneur à finir le travail, la cavalerie ennemie est en fuite , vers 1h00 de l’après midi Kleist se voyant dans l’impossibilité de retraiter vers Lizy fit sauter le pont et se mit en retraite sur la route de la ferté Millon ou il fut poursuivie jusqu’au défilé de Neufchelles, ou son arrière garde prit position. Kleist mit en place une défense autour du pont de Fulaines pour s’assurer un pont La nuit tombe ,c’est un nouvel échec pour Blücher. Les pertes sont lourdes plus de

200 hommes pour les prussiens de Kleist et de Katzler. Du cotée français les chiffres restent évasifs,  Guillaume Antoine PERIMONT mort au champs d’honneur à la bataille de Gué a Tremmes.


Publié à 10:16, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

La bataille de L'Ourcq - Passage de la Marne par les Prussiens à Ussy

10:15, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

 Passage de la Marne par les Prussiens à Ussy

(Lieu approximatif de la position du pont de Blücher à Ussy, c'est ici l'endroit le moins large pour passer la marne, l'enquête continue..)

Les corps prussiens ont ordre de pénétrer sur la Ferté sous Jouarre. L’avant garde de Katzler avec 4 escadrons de Ulhans , le 1er de cavalerie de milices de la nouvelle Marche et les 4 escadrons de Prusse Occidentale rentre les premiers  dans la Ferté sous Jouarre. Pour Blücher, la surprise est au rendez vous , les français ont quitté la ville et ont détruit le pont ; ils va donc laisser ses troupes au repos après cette longue marche.  Mais les nouvelles arrivent très vite ses courriers lui annoncent la présence des Français au pont du Trilport qu’ils vont certainement détruire à la vue des prussiens.  Comme  Le pont du Trilport va sauter et celui de la Ferté sous Jouarre est détruit ; Blücher va faire jeter un pont entre Samerou et Ussy. Il lance le général Ziethen avec sa cavalerie sur la route de Lizy à la poursuite des Français.

La cavalerie du lieutenant général Zhiethen pivote à hauteur de l’église de Ussy direction Lisy, suivie par  le colonel Lettow et ses 3 bataillons de la 1er de Silésie et par le 10e de réserve, Le colonel Lettow a laissé sur Ussy 1 bataillon de tirailleurs de Silésie pour protéger l’axe Ussy Samerou.

C’est de ce pont

Entre Samerou et Ussy que Blücher fera passer toute son armée

En direction de Lisy sur Ourcq.

 


Publié à 10:15, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

LA BATAILLE DE LISY SUR OURCQ

10:15, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

Page en Construction

LA BATAILLE DE LISY SUR OURCQ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Texte et Document de Mr Lepelletier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bataille de LISY SUR OURCQ 

Entrée de Lisy sur Ourcq , le pont emprunté par Sacken et Kleist était décalé par rapport à celui qui existe aujourd'hui, l'ourcq separée le Vieux Moulins occupé par les russes, et le village de Lisy que tenait de main de maître le Maréchal Mortier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

La Mystérieuse affaire du Moulins de Lizy sur Ourcq

D'après le Guide Napoléonien le fameux moulin Témoin des affrontements terribles de la journée serait celui la

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'après D'autres Historiens et sources locales de Lisy le fameux Moulin témoin de la  célébre bataille serait celui ci dessous

Devenue Propriété Privée,  le fameux qg des Prussiens et Russes ne se visite pas, de la route position de l'artillerie de Mortier, on Distingue le Moulin (voir ci dessus l'épisode) 

 

 

 

 

 

 

 

 

La carte Postale  prend partie pour la seconde piste

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est Ici que Kapzevitch se positionna lors de la bataille du vieux Moulin contre Mortier qui se tenait de l'autre cotée de L'ourcq à Lisy.


Publié à 10:15, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

LA BATAILLE DE MAY - Le Pont de GESVRES - Attaque de Kapzevitch

10:14, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

En Construction

Bataille du  Pont de GESVRES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peinture faite à partir d'un tableau par sylwia ballery.

  Introduction

Blücher qui à retraiter derrière la Marne à enfin positionné son armée devant l’Ourcq. Dernier rempart avant PARIS. Il va prendre des dispositions pour faire passer ses corps au delà de l’Ourcq.  Un seul but, détruire les corps français de Marmont et de Mortier et attendre l’arrivée de ses réserves avant l’assaut final sur Paris. Il dispose de 48h00 pour réaliser sa manœuvre, le temps que Napoléon fasse rétablire le pont de la Ferté sous Jouarre. 

Blücher présumant que les 2 corps français De Marmont et Mortier  qui avait poussé Kleist jusqu’à Fulaines allez se faire déborder de toute part  et donc, imagina de les envelopper par 2 attaques de flanc Une attaque frontale et une sur les arrières de l’ennemie. Le plan est bien ficelé mais reste 2 inconnues de tailles ; les ponts de Crouy et de Gesvres sont il encore intact !!!.

La route de Ocquerre à Fussy est occupée, c’est la ligne d’opération de Blücher pour  faire pivoter les corps d’armée de York et Langeron sur L’Ourcq. cette ligne va aussi lui servir à retraiter en bonne ordre.

 

Le plan de Blücher était le suivant :

La concentration de l’armée de Silésie se fait sur les points suivants :  

 le 2em Corps Prussien sous les ordres du lieutenant Général Kleist se positionne en avant de Neufchelles avec la division du Général major Klux , la division du général major Pirch 1er , la division du lieutenant général Zhiethen , la division du Prince Auguste de Prusse, la division du général major Roeder plus une centaines de bouches à feu. Ordre de se positionner pour une attaque frontale sur Marmont. 

Le 1er corps Prussien sous les ordres du général York se positionne à Crouy avec les divisions du Général Major Pirch II, du Prince de Mecklenbourg, du général major Horn, et du général Major jURGASZ plus une cinquantaine de bouches à feu, ordre de passer le pont de Crouy pour une attaque de flanc.

 Le corps d’Armée Russe sous les Ordres du général d’Infanterie Comte Langeron  se positionne devant le château de Gesvres, protégée par le ruisseau. Il dispose du 10em Corps d’infanterie du Lieutenant Général KAPZEVITCH  et du corps de cavalerie sous les ordres du lieutenant général KORF , le reste de ses troupes est sur la route de Ocquerre à Fussy, axe que prendront les russes et les prussiens pour pivoter sur les ponts de l’Ourcq. Ordre de passer le pont de Gesvres pour une attaque de flanc.

 Le corps d’Armée russes aux ordres du lieutenant général Baron de Sacken doit masquer le mouvement en restant devant Lisy sur Ourcq ; avec le 6em Corps d’Infanterie sous les ordres du Prince SCHERBATOW

Du 11em Corps d’infanterie du Lieutenant général Liewen et du corps de cavalerie sous les ordres du lieutenant général Wassiltschikow.

 Une fois positionné , reste à identifier ou sont les corps de Marmont et Mortier. Marmont est positionné avec son 6em Corps au devant de May, tenant une ligne dont le flanc gauche se positionne sur Rouvres le centre sur MAY Et le flanc droit en position sur la route de May à Crouy. Si on connaît la position de l’adversaire , Blücher n’est toujours pas averti de la tenue des ponts, son attaque de flanc est nécessaire au bon fonctionnement de son plan.

 L’ordre de mouvement dicté par Blücher à ses troupes juste avant l’assaut  :

le 2em Corps Prussien sous les ordres du lieutenant Général Kleist doit se positionner en avant de Neufchelles , et doit se tenir prêt pour attaquer Marmont au 1er ordre.

 Le 1er corps Prussien sous les ordres du général York doit commencer son déplacement de Crouy direction l’Ourcq, il doit se porter sans tarder sur le pont de Crouy, l’attaquée , et le défendre à tous prix pour faire passer le 1er Corps en vue de l’attaque générale sur le 6em Corps de Marmont. Le 4em régiment de Brandebourg est déjà de retour à Crouy au QG de York, la nouvelle va terrasser Blücher, le pont de Crouy a été détruit par les Français, on ne peut pas passer.

  L’infatigable Lieutenant général SACKEN, encore lui !!! attaqua la ville de Lisy sur Ourcq avec une intrépidité incroyable. Mortier est au prise du 6em corps d’infanterie de Scherbatow, le pont est de nouveau passé, on se bat dans les rues le général TALLITZIN prend pied à hauteur de la mairie. Mortier tient bon. Et les russes repassent le pont dans l’autre sens. L’Ourcq sépare les 2 camps. 

Au château de Gesvres,  l’agitation est à son comble quand vint la nouvelle de la  destruction du pont de Gesvres.  Langeron envoie l’information à Blücher , les ponts sont rompues. La manœuvre ne peut avoir lieu. Mais Miracle Langeron fait rétablir le Pont de Gesvres et attaque ....

 

Topographie des lieux de la bataille - Le Pont de Gesvres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gesvres - Position des Troupes de Langeron Kapzewitch  - Avant l'attaque du Pont de Gesvres 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le pont de Gesvres 

Emplacement du Corps de Langeron 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Langeron établit son QG autour du Chateau des ducs de Gesvres, un petit ruisseau protège l'accés au chateau

C'est derrière ce ruisseau que Kapzevitch vat positionner ses troupes avant de lancer son assaut sur le pont de Gesvres 

Position des Division russes - Division du Général major TURTSCHANINOW


Publié à 10:14, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

BATAILLE DU PONT DE GESVRES

10:13, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

Plan de la Bataille de Gesvres -

 Position des Troupes russes Avant  L'assaut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention la division URUSSOW n'avait plus son général major puisque prisonnier depuis Etoges.

 Plan de la Bataille de Gesvres -

Position des Troupes russes avant la traversée du Pont de Gesvres

 A L'emplacement de la division schindschin et schapskol (carte en haut), Position du bivouac des troupes russes avant la bataille de Gesvres.

  C'est ici que reposent des valeureux soldats russes de Kapczewitz  et de Langeron après la bataille de Gesvres, fera l'objet d'une prochaine page en cours de réalisation....Le Sanctuaire Russe   (photo en bas)

??? ????????? ??????? ??????? ??????? Kapczewitz ????????? ? ????? ????? Gesvres, ????? ????????? ???????? ? ????
.... Sanctuary ???????

??? ????????? ??????? ??????? ??????? Kapczewitz ????????? ? ????? ????? Gesvres, ????? ????????? ???????? ? ???? .... Sanctuary ???????

Après l'assaut du pont l'infanterie de Kapczewitz traverse l'Ourcq et se fait culbuter par les Cuirassiers de Doumerc dans cette plaine, c'est l'infanterie de Marmont qui fera la différence et repoussera les russes de l'autre cotée de L'Ourcq. ce champs est sacrée. De nombreux soldats reposent ici....

 Les Acteurs de la Bataille

 Pertes de L'infanterie de Langeron à la bataille du pont de Gesvres

 

Pertes de la cavalerie de Doumerc à la bataille du pont de Gesvres

(toutes mes excuses pour la photo que j'ai empruntée à un site dédié à Doumerc, difficile de trouver le portrait du général Doumerc, le temps de faire la peinture du portrait, et j'enlèverai la photo, promis et milles remerciements)

 

Pertes des DIvisions du Corps de Kapczewitz

 

 

 

 

  


Publié à 10:13, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

LA BATAILLE DE L'OURCQ - Bataille du Pont de Crouy - York

10:12, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 1 commentaires .. Lien

(En construction)

Le 1er corps Prussien sous les ordres du général York se positionne à Crouy avec les divisions du Général Major Pirch II, du Prince de Mecklenbourg, du général major Horn, et du général Major jURGASZ plus une cinquantaine de bouches à feu, ordre de passer le pont de Crouy pour une attaque de flanc.

Topographie du Pont de Crouy détruit par les Sapeurs de Marmont - York ne peut pas passer !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le pont de Crouy sur Ourcq en 1900 ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 10:12, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

BATAILLE DE L'OURCQ - MAY - GESVRES - la Gorgonne

10:11, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

 (en construction) 

Opérations des Corps de Mortier et Marmont :

 

MAY EN MUILTEN - Marmont 6em Corps - Départ des Troupes

sur la Gorgonne et sur L'Ourcq.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marmont et déjà informé des attaques sur l’Ourcq et Lizy. La journée est loin d’être terminée.

Le 6em corps est positionné derrière la Gorgonne à quelques km de May position centrale pour Marmont. La bataille fait rage , le 2em Corps Prussien sous les ordres du lieutenant Général Kleist Attaque

La ligne de défense est derrière la Gorgonne. Kleist essaye de nous déloger , 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Gorgonne Ligne de front de la bataille de May.

 

 mais nous tenons bon, nous apprenons que Mortier assure la défense de Lisy , Sacken tente de nouveaux assaut contre la ville. Mortier fait canonner les russes. Mais le dernier coup de boutoir fut assurée par Langeron qui à fait rétablire en tombée de nuit le pont de Gesvres,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Attaque du Pont de Gesvres par Le 10em Corps de KApzevitch.

 Le 10em corps d’infanterie sous les ordres du lieutenant général KAPZEVITCH passe et attaque le pont avec une intrépidité incroyable, les tirailleurs français sont malmenés sur l’autre rive par un assaut de projectiles partant des batteries russes. La division Urussow lance l’assaut sur le pont, avec la brigade du colonel Suthow suivie de près la brigade de Schindschon, le 29 et 45em chasseur ont déjà prit pied de l’autre cotée de la rive de l’Ourcq, le pont est aux mains des russes, la nouvelle ne tarde pas à arriver aux oreilles de Langeron, Du château de Gesvres il ordonne le départ immédiat aux troupes , direction May.

Les affaires se compliquent pour Marmont , attaquée de front et de flanc, le plan de Blücher est t’il entrain de se réussire. Marmont aligne son aile droite face à l’Ourcq,  les escadrons de Merlin sont tenue en échec ils fuit devant l’assaut des russes du 10em Corps ,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La cavalerie de Marmont Bousculée en sortie du Pont de Gesvres.

Les Russes ont pris pied derrière l'Ourcq , la route de May est ouverte.

Kapzevitch fait passer ses troupes sur le pont et prend la tête de l’assaut face aux français, si la cavalerie Française se dérobe elle se reforme plus loin, Marmont à envoyée les CUIRASSIERS de Doumerc au secoure de Merlin, puis la division Lagrange et les gardes d’honneurs de DeFrance descendent la pente vers Gesvres le Duc et tiennent  enfin, la brêche russe est fermée. Le combat est acharnée les escadrons de chasseurs russes forment l’arrière garde. 

KAPZEVITCH perd du terrain et est obligé de repasser le pont avec des pertes non négligeables. Nous restâmes sur nos positions pendant la soirée du 1er mars 1814,le 2 au matin tout annonça la retraite de l’ennemie sur l’Aisne.Le maréchal Mortier rapprocha ses troupes des miennes. 

Si Kapzevitch avait réussi son passage de l’Ourcq, Langeron aurais prit pied sur la rive gauche de l’Ourcq, et une autre bataille aurais vue le jour, il  s’en ait fallut de peut que Marmont retraite sur Lisy forcée en ce jour par Les corps de Kleist et surtourt de KAPZEVITCH.

 

 


Publié à 10:11, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

La bataille de L'Ourcq - Bataille de Fulaines

10:10, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

La Bataille de L'Ourcq - La retraite de Blücher

Pour masquer ce mouvement  Kleist reçu l’ordre de pousser une reconnaissance sur MAY. Il y employa le général Ziethen avec 12 escadrons , la division Klux et 2 batteries. Lorsque Ziethen s’approcha du défilé de May , 1 brigade de la cavalerie de Merlin vint à sa rencontre, arrêtée d’abord par l’artillerie  et chargé par la cavalerie prussienne elle fut ramenée sur le 6em Corps . La division Ricard suivie par celle de Lagrange  arrêtèrent l’ennemie et se déployèrent sous la protection de leurs batteries. Ziethen se déploya également et une vive canonnade s’engagea. Kleist voyant son avant garde aux prises, la fit appuyer par le reste de sa cavalerie ; tandis que la division Pirch était sous les armes  devant Neufchelles. Enfin à 5h00 du soir, 6 pièces de l’artillerie prussienne ayant été démontées, le général Ziethen voyant sa gauche  au moment d’être forcée, se mit en retraite. Le général Kleist la recueillit à Neufchelles et se replia à Fulaines pour y repasser l’Ourcq. Mais en arrivant au défilé de Mareuil, il le trouva encombré par le corps de Langeron, dont une partie seulement avait passé la rivière. Dans cette position critique afin de cacher un tel encombrement à Mareuil, le général Kleist fit prendre position en  avant du village à deux bataillons, 4 escadrons et une batterie , avec ordre d’arrêter l’avant garde Française. Marmont ne se doutant de la situation se contenta de canonner l’ennemi, sans chercher à le pousser sur le pont. Le général Kleist eut le temps de défiler au delà de l’Ourcq.

 

Topographie du Champs de Bataille - Neufchelles - Mareuil - Fuslaines -

Pont de Neufchelles 

Retraite des généraux Ziethen & Kleist par le pont de Neufchelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

encombrement à Mareuil sur Ourcq , les troupes de Langeron bloquent le passage , Kleist fait l'arrière garde

Pont de Mareuil le général Kleist le trouva encombré par le corps de Langeron, dont une partie seulement avait passé la rivière.

Largeur de L'ourcq au défilé de Mareuil

  

Marmont ne se doutant de la situation se contenta de canonner l’ennemi, sans chercher à le pousser sur le pont. Le général Kleist eut le temps de défiler au delà de l’Ourcq

Pont de Fuslaines

 

 LA Ferté Milon

A L'Ecluse de la Ferté Milon , les derniers affrontements pour l'arrière garde Prussienne.

l'armée de Silésie retraite en bonne ordre sur Neuilly Saint Front.

 

 

 

Le plan de replie pour Blücher est le suivant   :

Le corps de York par la Ferté Milon, traverser l’Ourcq, et direction Ancienville puis Oulchy, ou il prendra position derrière l’Ourcq, son front vers Château Thierry.

Le corps de Sacken, sur Ancienville ; le corps de Langeron sur la Ferté Milon ; le corps de Kleist, sur Bournonville et Marolles ; les bagages sur Billy sur Ourcq. Ainsi Blücher battait en retraite

 

 

 

 

 

 


Publié à 10:10, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

La bataille de L'Ourcq - Les Marécages de Fulaines ou la terrible retraite des Prussiens et Russes

10:09, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

 PAGE EN CONSTRUCTION

Des Marécages de Fulaines vue sur l'Eglise de Mareuil.

 

Au défilé de Mareuil , c'est le goulet d' Etranglement

2 Corps restent entassé  (Kleist et Langeron) , une petite fraction du corps de Langeron

a put passer le pont, mais dans Mareuil, c’est la panique général.

 

 

« Pour bloquer l’avancée des Français , le général Kleist fit prendre position en  avant du village à deux bataillons, 4 escadrons et une batterie , avec ordre d’arrêter l’avant garde Française. Marmont ne se doutant de la situation se contenta de canonner l’ennemi, sans chercher à le pousser sur le pont. » mémoire 1814 .

 

 

 

Même avec une arrière garde sur Mareuil ,  Les russes et Prussiens sont au bord du désastre…

la première difficulté est de passer ce fameux pont et de prendre la route de la FERTE MILION, mais l’axe de sortie est bouché , l’artillerie s’embourbe provoquant un bouchon

 

pas question de perdre du temps ,la  seule porte de sortie pour l’ infanterie, les marécages de Fulaisnes.

pour échapper au piège. ce sera une difficile marche de flanc  à travers les marécages de Fulaisnes.

 

Si Marmont avait positionner son artillerie en hauteur , à cotée de l’église de Mareuil, il aurait

Pilonner le Marécage, et ce dernier aurait certainement été le cimetière des russes et prussiens.

 

Pertes des Forces Alliées Registre.

Axes de fuite des Forces Alliées.


Publié à 10:09, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

La bataille de L'Ourcq - Bataille de May en Muilten

10:09, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 0 commentaires .. Lien

PANORAMA DU CHAMPS DE BATAILLE DE MAY EN MUILTEN

 

 


Publié à 10:09, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

Bataille de la Ferte Milon Retraite de Langeron Sacken Kleist et York

10:08, 15/04/2009 .. Publié dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq .. 1 commentaires .. Lien

la terrible retraite continue , arrivée à la Ferte Milon, Blücher à juste le temps de faire pivoter ses corps d'Armées, la KaiserGarde est sur ses talons (Fertee sous jouarre). Mortier et Marmont arrivent eux aussi de Mareuil et Fuslaines en longeant l'Ourcq.

Le corps de York par la Ferté Milon traverse l’Ourcq,
et direction Ancienville.    (Le pont photos en bas est emprunté par le corps de York.

Le corps de Sacken, sur Ancienville (idem même pont que York).


tandis que le corps de Langeron sur la Ferté Milon traverse la ville par la rue principale.

 

et passe devant ce mur Historique (Ancienne porte de Reims).

 

le corps de Kleist, sur Bournonville et Marolles; ferme la marche. 

Panorama de la ligne de fuite des Russes et Prussiens

Tous les corps de l'armée de Blücher ont empruntés cette axe avant de pivoter soit par le pont qui enjambe l'Ourcq soit la sortie de la ville en direction de Neuilly st Front.

 

 

 Le pont qui enjambe l'Ourcq est utilisée par les Prussiens de York et Kleist direction Ancienville.

Les troupes de Marmont et Mortier arrivent à minuit, Mortier se positionne devant la grande roue, regarde ces cartes et repart direction Neuilly st Front.

 

Que reste t'il de ce passage des russes et prussiens à la Ferte Milon en 1814  , quelques sources,  et 2 canons , avis aux experts de quelle Epoque datent ces 2 pièces !!! les locaux me disent 1814 ou 1871 !! en attente de plus d'infos ,  il est Minuit  Blücher et en fuite vers Neuilly st Front Nos 2 valeureux maréchaux avec leurs corps d'armée le poursuivent.

Voir Commentaire d’un Grognard sur les canons de Milon.

 Tout d’abord un grand merci pour vos compliments, et pour la pertinence de vos propos ;  à l’époque ou je suis passé, je n’est trouvée aucunes informations sur la culasse, il faut dire que j’ai fait un peut vite, car à l’époque le chantier ou repose les 2 belles pièces était interdit au public donc difficile de prospecter autours de ses canons. Merci pour votre redoutable éclaircissement de la situation, reste un point à élucider, que font les 2 canons à Milon, avis aux experts.

 


Publié à 10:08, le 15/04/2009 dans Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq, Paris
Mots clefs :

{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Mots clés

Sites favoris


Rubriques

Autres Liens
Bataille de la Seine 1814
Campagne de 1805
Campagne de 1809
Campagne de France 1814 De Guignes A Montereau
Campagne de France 1814 Bataille de L Ourcq
Campagne de France 1814 Bataille de Paris
Campagne de France 1814 De L Ourcq A L Aisne
Campagne de Pologne 1807
Introduction
Le Memorial de la terre de Belgique 1815
Renconstitution Historique
SOMMAIRE

Derniers articles

A LA RECHERCHE DES BATAILLES OUBLIEES

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email